Mexique : quelles visites ? Quelles activités ? Conseils pour profiter pleinement de votre périple au pays des civilisations perdues.

Mexique : quelles visites ? Quelles activités ? Conseils pour profiter pleinement de votre périple aux pays des Civilisations perdues

Qui n’a jamais rêvé de fouler la terre où vécurent les mythiques civilisations Mayas, Toltèques ou encore Aztèques ? Le Mexique attire chaque année des milliers de touristes, venus découvrir ce pays fascinant où se mêlent aventure, exotisme, Histoire et coutumes marquées par des fêtes joyeuses et colorées. A lui seul, le Mexique possède des sites archéologiques majeurs, des monuments historiques classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, des plages paradisiaques, des villes coloniales à l’architecture haute en couleurs, des peuples aux coutumes  ancestrales, des paysages naturels à couper le souffle, etc. On comprend mieux pourquoi il est devenu une destination touristique de premier plan.

Afin de profiter de tous ses trésors, je vous conseille de découvrir le Mexique en circuit de plus ou moins 10-15 jours. Beaucoup de touristes optent pour la solution du séjour balnéaire sur la Riviera Maya, pensant pouvoir rayonner autour et  en profiter pour visiter les sites archéologiques majeurs de la destination. Or, on l’oublie souvent mais le Mexique possède une très grande superficie ! Si vous logez vers Tulum (Riviera Maya), par exemple, vous pourrez visiter au mieux deux sites archéologiques (Tulum et Chichen Itza) et passerez clairement à côté des paysages grandioses du Chiapas et des tribus mayas qui y vivent encore, des villes coloniales de Oaxaca ou encore du célèbre site Maya de Palenque.

Alors si votre objectif est de découvrir pleinement le Mexique, il ne vous reste que la solution du circuit, tout en ayant en tête qu’il vous faudra parcourir des centaines de kilomètres chaque jour pour relier les étapes clés de la destination. Une solution certes fatigante mais qui en vaut vraiment la peine 🙂

Dans cet article je ne vais pas vous proposer de circuit (tel que j’ai pu le faire sur d’autres destinations), car il serait trop fastidieux de décrire un circuit de 10-15 jours, d’autant plus que les agences de voyages ne manquent pas de brochures sur la destination. A la place, je vous propose de mettre en avant les visites et activités phares du Mexique, classées très arbitrairement en fonction de leur intérêt. Vous découvrirez ainsi mes coups de cœur ce que j’ai aimé (à voir), et mes coups de gueule (ce qu’il faut éviter !). Enfin, en bonus, je vous propose quand même une idée de circuit (non détaillé) en 13 jours + extension balnéaire 🙂

Mais avant tout, voici, comme toujours, une petite fiche d’identité sur le Mexique 🙂

  • Mexique : fiche pratique 

Formalités : pour les ressortissants français, passeport en cours de validité. Pas de vaccin obligatoire.

Décalage horaire : -7h par rapport à la France

Monnaie : le Peso mexicain. 1 EUR = 19.66 MXN

Langue(s) : la langue nationale est l’espagnol ainsi qu’une soixantaine de langues indigènes telles que le nahuati (parlé par 1.5M de personnes) et le maya (parlé par 800.000 personnes).

NB : contrairement à ce que l’on pourrait penser, de par sa proximité avec les USA, les mexicains (du moins ceux qui vivent entre Mexico et le Yucatán) ne parlent pas anglais !

Météo, quand partir ? le Mexique possède deux saisons, la saison sèche de Novembre à Mai et la saison des pluies (pluies diluviennes mais brèves) de Juin à Octobre. Attention, les altitudes étant variées au Mexique, il en va de même avec les températures : par exemple, autour de Mexico vous pouvez avoir très froid (particulièrement en hiver) alors que dans le même temps il fait extrêmement chaud et humide dans le Chiapas. la meilleure période pour visiter le Mexique est d’Octobre à Avril, il fait sec et les chaleurs sont douces.

Faire ses valises, quoi emporter ? : de la polaire au maillot de bain 😉 Et oui, les climats sont très variés, notamment à cause des différentes altitudes (Mexico : 2200m ; Yucatan : 0-50m). Ne pas oublier ses baskets (utiles pour gravir les temples), des chaussures fermées (en soirée dans le Chiapas, il y a de nombreuses bébêtes), des tongues (pour la plage), de la crème solaire, du répulsif anti-moustiques (type « 5 sur 5 », ou spécial tropiques), une casquette, un parapluie (surtout si vous y allez en été),… Et bien sûr, n’oubliez pas votre appareil photos 😉

Conseil contre la tourista : la tourista, ou pour parler crûment, la diarrhée du touriste, peut être évitée en faisant attention à ce que l’on mange (pas trop épicé ou trop gras) et surtout à ce que l’on boit ! En effet, évitez l’eau de robinet (buvez toujours de l’eau minérale), les cocktails avec glaçons, l’excès de bières et si vous le pouvez buvez beaucoup de coca-cola (véridique car cela fait digérer).

Avant de partir : l’Histoire des civilisations mexicaines qui ont façonné le pays étant extrêmement riche et complexe, je vous suggère de vous documenter un minimum sur le Mexique avant de partir. Cela vous permettra de profiter pleinement de ses trésors et d’en comprendre leurs valeurs.

  • Mes coups de coeur <3 : A voir absolument !

La ville coloniale Oaxaca de Juarez (A)

Oaxaca de Juarez est la capitale de l’Etat de Oaxaca et est située à 460 km de Mexico. Au cœur de trois vallées et aux pieds du site archéologique de Monte Alban, Oaxaca de Juarez est une très jolie ville coloniale aux façades colorées et où il fait bon vivre. Ses marchés locaux où l’on trouve de tout, des fruits exotiques aux vêtements traditionnels en passant par les sauterelles grillées, ses fabriques de chocolat (nom aztèque signifiant « liquide amère ») et de café, son architecture,… font la célébrité de cette ville authentique au charme fou. Autre trésor de Oaxaca, son église Santo Domingo, chef d’oeuvre du style mexicain baroque colonial. Construite au XVIème siècle, l’intérieur est entièrement recouvert d’or !

Le site archéologique de Monte Alban (B)

Monte Alban est un site archéologique situé à 10km de Oaxaca de Juarez, sur les hauteurs de la ville et jouit d’un cadre naturel exceptionnel, au cœur des vallées de la région. Depuis plus de 1 500 ans, les Olmèques, les Zapotèques et les Mixtèques ont successivement habité le site. Le site archéologique est connu pour ses dimensions uniques (375 ha), pour les vestiges de temples magnifiques, de terrain de jeu de balle, de tombes et de bas-reliefs avec des inscriptions hiéroglyphiques. La plus grande partie de cet important lieu sacré est formée par une esplanade de 300 m de long orientée nord/sud, avec une plate-forme de part et d’autre qui offre un somptueux panorama sur la vallée et sur la ville de Oaxaca.

Le Canyon du Sumidero : la merveille naturelle du Chiapas (C)

Situé au cœur de la jungle où la végétation est abondante et luxuriante, le Canyon du Sumidero est l’une des merveilles naturelles de l’Etat du Chiapas. Il s’étire sur près de 32 km  de long et est bordé de falaises hautes de 1000 m ! Le canyon est l’habitat naturel de singes, de hérons, de crocodiles, de tortues, de serpents et de nombreuses autres espèces aquatiques et terrestres. Pour le découvrir et profiter d’un moment hors du temps, je vous conseille de faire la balade en bateau proposée sur le site. Un moment extrêmement dépaysant, où se mêlent Nature, Aventure et Exotisme. Il a beau faire très chaud dans cette région, ne pensez pas une seconde à vous rafraîchir en mettant la main dans l’eau 😉 A vos risques et périls !

Le village indigène San Juan Chamula (D)

Au cœur de l’Etat du Chiapas, à une dizaine de kilomètres de San Cristóbal de las Casas vit une communauté Tzotzil, groupe d’indigènes qui forme un tiers de la population autochtone de l’Etat. San Juan Chamula est le village de l’une des communautés Tzotziles et un centre de culte et de commerces. Vous ne verrez d’ailleurs que ça : une rue principale où s’étendent à l’infini des stands de vêtements, d’objets traditionnels, de produits artisanaux, etc., car les Tzotzils sont des de fins artisans. Les habitants de San Juan Chamula sont facilement reconnaissables à leurs façon de se vêtir : les hommes portent des tuniques en laine noires ou blanches, et les femmes des blouses brodées en coton ou en satin et des jupes longues en lin noir.

Mais la vraie curiosité de ce village atypique est sa fameuse église, ressemblant à s’y méprendre à n’importe quelle église catholique. Et pourtant, c’est la religion chamanique indigène qui prime ici et ce sont les esprits que l’on vient consulter en cas de maladie ou de problème ! L’intérieur de l’église est assez troublant, puisque les bancs, chaises, statues de saints sont alignés le long des murs, de même que les cloches, posées à même le sol. Le centre est occupé d’aiguilles de pins odorantes, de petites bougies (niveau sécurité il faudra repasser) et d’encens, afin de dialoguer avec les esprits. Il y a même des bouteilles de coca-cola (pour roter et ainsi faire sortir le « mal ») disséminées un peu partout 🙂 Une fois passée la porte, un autre monde s’ouvre à vous. Attention : il est interdit de faire des photos, que ce soit dans le village mais aussi, et surtout, dans l’église !

Si vous souhaitez visiter d’autres villages indigènes, je vous suggère le village de Sina Cantan.

Les cascades d’Agua Azul, réserve spéciale de la Biosphère (E)

Véritable moment de bien-être et de fraîcheur en perspective dans cette réserve spéciale de la biosphère. Situées dans la région chaude et humide du Chiapas, les cascades sont une merveille naturelle et vous permettront de vous détendre dans ses eaux fraîches 🙂 Attention : si vous y allez l’été, ou après qu’il a plu, les eaux risquent d’être plus marrons qu’azur 😉 Néanmoins, cela n’enlève rien à la beauté du site ! Un arrêt incontournable !

Le site archéologique de Palenque, l’un des plus impressionnants sites Maya (F)

Le site archéologique de Palenque est l’un des plus remarquables de la période de l’ère Maya, célèbre pour ses vestiges architecturaux et sculpturaux exceptionnels et bien conservés. Situé au cœur de la jungle, le site avait été totalement recouvert par la végétation, ce qui a permis une meilleure conservation des monuments. Cette cité maya connut gloire et prospérité sous le règne de Pakal le Grand au VIIème siècle qui fit édifier la majeure partie des palais et temples de Palenque, tels que le Temple du Soleil et la pyramide des inscriptions, son monument funéraire. Ce qui fait la beauté du site est le cadre dans lequel elle prend place : au cœur d’une immense forêt et d’un décor naturel grandiose.  Conseils : Les fortes chaleurs et l’humidité totale qui y règnent font du site une véritable « cocotte minute », ce qui rend l’ascension des temples et palais très difficile. Pensez à apporter beaucoup d’eau.

La ville historique et fortifiée de Campeche (G)

La ville de Campeche fut le plus grand repère de pirates du Golfe du Mexique ! Afin de protéger les riches négociants qui y vivaient des pirates, corsaires et flibustiers, la ville se dota de remparts et de fortifications. Classées au patrimoine mondial de l’humanité en 1999, ses fortifications donnant sur la mer enserrent les petites rues pavées du centre ville entre de grandes portes en pierre blanche. A Campeche il faut flâner dans les rues étroites et colorées de la vieille ville, admirer l’architecture coloniale espagnole ainsi que les azulejos , carrelage coloré, et déguster fruits de mer et spécialités mexicaines dans les petits restaurants du centre ville. Les maisons colorées à un étage et leurs immenses portes cochères vous feront sans doute penser à Cuba et à ses villes ultra colorées comme Trinidad. Une visite incontournable et haute en couleurs !

Le Cenoté Ik’Kil, une expérience sacrée (H)

Situé près du site archéologique de Chichen Itza, le « Cenote bleu sacré » est un plan d’eau profond de 40m où les touristes viennent se rafraîchir et nager au milieu des poissons et des chauves souris ! Une expérience sacrée et originale bien que le puits soit souvent très fréquenté.

Visite d’un cimetière Yucatèque

Visiter un cimetière peut paraître étrange et peu commun, me direz-vous !  Dans nos sociétés occidentales, la mort est un événement triste que l’on célèbre dans le recueillement. Les mexicains eux ont développé un culte de la Sainte Mort, personnifiée par une figure féminine et représentée par un squelette. Cette dévotion à la Mort est loin d’être morbide ou triste. Bien au contraire, elle est riche en couleurs, pleine d’imagination et de sensualité. Ce culte est orienté vers la vie et vers la libération, la santé et le bonheur, l’amour et la protection dans une société où règne la culture de la mort. Le 2 novembre, lors de la « Fête des Morts », les familles mexicaines se rendent au cimetière et viennent déposer des fleurs jaunes ou orange, les tombes sont nettoyées et décorées, on y dépose de la nourriture, des boissons, des bougies, des drapeaux, des crânes en bois ou en céramique (parfois des vrais crânes). Le cimetière devient un véritable parc floral où les familles viennent pique-niquer et parfois boire un coup. Les cimetières du Yucatán sont parmi les plus beaux et colorés du pays, n’hésitez pas à franchir leurs portes 🙂

  • A voir, à faire

Le site de Teotihuacan : « la cité où les Hommes se transforment en Dieux » (A)

Teotihuacan est situé à 50km de Mexico, à plus de 2000m d’altitude et fut la plus grande ville de toute l’Amérique pré-colombienne et l’une des plus grandes du monde, entre le IIème et Vème siècle de notre ère. La cité joua un rôle de carrefour commercial majeur dans toute l’Amérique centrale, grâce à sa production d’obsidienne, mais aussi de jade, d’onyx, etc. Extrêmement bien structurée, la ville s’étendait autour d’un axe principal, encore visible aujourd’hui, l’Allée des morts, qui reliait la Pyramide de la lune, située au Nord, à la citadelle, située au Sud. Cette « avenue » est encore bordée par d’immenses édifices religieux tels que la pyramide du Soleil et de nombreux palais et temples. Il est possible de grimper au sommet de la Pyramide de la lune, mais attention les « marches » sont très hautes, c’est donc une ascension fatigante. Ce site archéologique majeur dans l’histoire du Mexique est à voir. Attention toutefois aux températures souvent fraîches liées à l’altitude, vos polaires vous seront bien utiles 😉 Sachez également qu’en périphérie du site, il est possible d’assister à la présentation d’activités artisanales typiques de la région, comme le travail de l’obsidienne et autres pierres (semi) précieuses ainsi que le travail de l’agave dans la fabrication des pointes de flèches.

Le musée National d’Anthropologie de Mexico

Le MNA est consacré à l’archéologie et l’histoire des civilisations préhispaniques du Mexique, et à l’ethnographie des actuels peuples indigènes du pays. Depuis son inauguration en 1964, il est considéré comme un des plus importants musées mexicains et, avec plus de 2 millions de visiteurs en 2013, il a été également le plus visité. Le musée étant très vaste, je vous conseille de privilégier la Salle Maya où se trouvent notamment la tombe de Pakal le Grand, et la Salle Aztèque où sont exposés le fameux calendrier Aztèque ainsi qu’une maquette des prémices de la ville de Mexico. Ainsi vous aurez un aperçu des deux grandes civilisations qui peuplèrent le Mexique.

Site utile (en espagnol) : http://www.mna.inah.gob.mx/index.html

Une croisière sur les canaux de Xochimilco (B)

Xochimilco est un quartier de Mexico et l’une des zones les plus touristiques de la capitale, grâce à son réseau de canaux et de jardins flottants. Des balades en barques fleuries, avec possibilité de déjeuner, sont organisées : un moment agréable et authentique, bien qu’un peu « touristique », en perspective. Des mariachis passent de barques en barques afin d’agrémenter votre repas de chants locaux 🙂 A faire si vous avez quelques heures de liberté à Mexico.

L’impressionnant arbre de Tulé (C)

En sortant de Oaxaca de Juarez, en direction de Tehuantepec, se trouve une curiosité qui mérite de s’y arrêter. Il s’agit de l’arbre de Tulé, Sabino, le plus célèbre du Mexique : il est âgé de 2000 ans et mesure 40m de hauteur et 42m de circonférence ! Il est tellement large qu’il est difficile de le photographier en une seule prise 🙂

La visite d’une fabrique de Mezcal

 Le Mexique n’est pas connu que pour ses temples mayas et ses tacos ! Il est aussi connu pour ses alcools traditionnels : la Tequila et le Mezcal. Vous savez cette boisson où l’on trouve un scorpion, un serpent ou autre bête sympathique dans le fond de la bouteille 😉 Et quoi de plus authentique que de visiter une fabrique de Mezcal : au programme, découpage de l’agave (plante d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud), broyage à l’aide d’une meule de pierre tirée par un cheval (très traditionnel), le tout chauffé dans un four en pierre et enfin, dégustation de la boisson fortement alcoolisée. Pour information, il existe une fabrique de Mezcal sur la route en direction de Tehuantepec, que j’ai expérimentée et qui était très bien 😉

La ville coloniale de San Cristobal de Las Casas (D)

 Entourée de montagnes , au cœur d’une vallée fertile du Chiapas, au Sud du Mexique, San Cristobal de Las Casas est l’une des villes coloniales les mieux conservées du Mexique. Elle est formée d’un ensemble de quartiers traditionnels, chacun étant connu pour un commerce ou une coutume en particulier, par exemple le travail du fer, celui du bois ou la menuiserie. Prévoyez suffisamment de temps pour vous promener dans les étroites rues pavées de San Cristobal et découvrir les maisons peintes de couleurs éclatantes, les boutiques et les marchés pittoresques. La ville, construite selon un plan rectiligne, peut facilement être explorée à pied. Plusieurs rues principales qui traversent le centre pour converger vers le parc central, appelé zócalo, sont fermées à la circulation. Plus au nord, vous tomberez sur le couvent Santo Domingo. Un escalier en pierre un peu raide vous conduira à l’église San Cristobal, le meilleur belvédère sur la ville. Il faut monter jusqu’au sommet pour profiter de vues spectaculaires sur la ville de San Cristobal, les montagnes et la campagne environnantes. Y vivent des peuples indigènes autochtones descendant des mayas dont les Tzotziles (que l’on retrouvent à San Juan Chamula) et les Tzeltales.

La visite de Mérida, la ville blanche, capitale du Yucatan (E)

Mérida est la plus grande ville et la capitale de l’État du Yucatán. C’est une ville moderne et cosmopolite avec des musées, des galeries d’art, des restaurants, des boutiques. C’est aussi un des principaux endroits où vous pourrez découvrir l’héritage maya. Mérida a été surnommée « La Villa Blanche » à cause de la prédominance de la pierre calcaire de cette couleur comme matériau de construction ; les habitants disent que ce nom fait également référence à la propreté des rues et des espaces publics, sans parler de sa sécurité. C’est également à Mérida que vous trouverez de nombreuses boutiques confectionnant et vendant des hamacs, une idée de cadeau originale 😉 Mérida peut être une idée intéressante d’étape avant de faire route vers les superbes plages de la Riviera maya.

Le site archéologique de Chichen Itza (F)

Chichen Itza… Certainement le site le plus connu du Mexique avec sa célèbre et spectaculaire Pyramide de Kukulcan, reprise dans toutes les brochures et magasines consacrés au Mexique. C’est sans doute pour cela que je ne l’ai pas classé parmi mes coups de cœur,  j’avais l’impression de l’avoir déjà vu. Toutefois le site n’en demeure pas moins un incontournable de la destination. Chichen Itza est une ancienne cité maya et l’un des principaux centres religieux du Yucatán, construit sur deux puits naturels  (dont l’un est encore visible) (cenote), trésors inestimables dans cette région dépourvue d’eau. L’édifice majeur est bien évidemment la Pyramide de Kukulcan, le dieu serpent à plumes d’origine Toltèque. Il n’est aujourd’hui plus possible de gravir les marches de la pyramides, il vous faudra donc l’admirer d’en bas. A savoir : les alignements astronomiques lors des équinoxes et du solstice d’été provoquent des jeux d’ombre évoquant l’ondulation du corps d’un serpent descendant le long des marches.

  • Mon coup de gueule : Cancun >:(

Cancun (A), station balnéaire ultra touristique et lieu privilégié des étudiants américains venus faire la fête lors du Spring Break, est pour beaucoup synonyme de plages idylliques et de paradis pour fêtards.

A la fin de mon circuit de 13 jours au Mexique, une pause balnéaire de 2 jours était organisée pour nous permettre de nous détendre après ce long et fatigant périple. Pour vous dire la vérité, Cancun n’est rien d’autre qu’une succession d’hôtels pour tourisme de masse (avec des centaines voire des milliers de chambres), le long d’une immense plage (surtout en longueur car en profondeur, elle n’est pas si grande) où les touristes barbotent sur quelques dizaines de mètres (délimités par une barrière de bouées) où on a toujours pied ! Pas vraiment paradisiaque tout ça, non ? Au bout d’une demi journée à nous ennuyer profondément, mon conjoint et moi avons tenté de prendre le bus et de découvrir le « centre ville » de Cancun. Je ne parle même pas de toutes les péripéties qui nous sont arrivées pour arriver à destination (les chauffeurs ne parlaient pas un mot d’anglais), et quand enfin, on nous a déposés en « ville », nous nous sommes retrouvés face à trois magasins et un hard rock café (immense par contre). Pas vraiment ce à quoi nous nous attendions pour une ville aussi touristique et célèbre que Cancun. Bref, notre déception passée, nous sommes retournés à l’hôtel où nos amis barbotaient toujours… Et pour « profiter » quand même de ce séjour balnéaire, nous avons fait comme tout le monde : commander à boire et à manger tout l’après midi (principe du Tout Inclus) et bronzer sous le soleil brûlant du Mexique. La seule chose positive de notre séjour balnéaire fut la sortie d’1 heure en Jet Ski !

Si vous séjournez à Cancun, je vous recommande l’excursion à la journée sur l’Ile aux femmes (Isla Mujeres) (B), aux eaux cristallines, à la riche vie marine et à ses récifs et grottes qui avaient suscité l’intérêt de Jacques Cousteau. Vous aurez également la possibilité de nager avec les dauphins durant cette excursion.

Mais si vous recherchez une extension balnéaire plus authentique, en termes d’hébergement et de paysages paradisiaques, je vous conseille de vous orienter vers la Rivera Maya, située au Sud de Cancun, vers Playa del Carmen (C) par exemple. Vous aurez ainsi la possibilité de faire une sortie à la journée sur l’île de Cozumel (D) où vous pourrez vous adonner à la plongée.

  • Bonus : idée de circuit en 13 jours + extension balnéaire sur la Riviera Maya

A titre indicatif, je vous propose le circuit suivant (que j’ai expérimenté, à l’exception de playa Del Carmen) qui regroupe les visites citées plus haut :

Mexico et Teotihuacan – Mexico et Xochimilco – Oaxaca de Juarez – Monte Alban – Arbre de Tulé et fabrique de Mezcal – Canyon du Sumidero – San Cristobal de las Casas – San Juan Chamula et Sina Cantan – Cascades d’Agua Azul – Palenque – Campeche – Merida et cimetière yucatèque – Chichze Itza et cenote Ik’Kil – Playa del carmen

La carte ci-dessous trace l’itinéraire proposé :

Retrouver ici les plus belles photos du Mexique !

Galerie Photos Mexique
2017-02-18T16:08:24+00:0029 avril 2016|0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.